Appel à article: Repenser la gestion stratégique des ressources humaines à travers la responsabilité sociale de l’entreprise

Appel à article: Repenser la gestion stratégique des ressources humaines à travers la responsabilité sociale de l’entreprise

Correspondant-e: 

Communiqué - Chaire de responsabilité sociale et développement durable (UQÀM)

Appel à contribution en collaboration entre la Revue Internationale de Psychosociologie Eska, Paris et l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Sous la direction de Corinne GENDRON, Jacques IGALENS et Christian BOURION
avec la collaboration de Julie CLOUTIER
Date limite : fin avril 2007

Depuis déjà une quinzaine d’années, la responsabilité sociale interpelle les entreprises et leurs gestionnaires et commande une série d’innovations sociales dans tous leurs domaines d’influence. Nouveau compromis entre les attentes d’une société civile de plus en plus vigilante et des entreprises soucieuses de démontrer leur contribution sociale positive, la responsabilité sociale circonscrit de nouveaux domaines de performance, qu’il s’agisse de l’environnement ou du développement local, tout comme elle interroge la perspective dans laquelle s’envisagent les fonctions traditionnelles de l’organisation telle que la gestion des ressources humaines.

Les travaux faisant le lien entre responsabilité sociale et gestion des ressources humaines sont encore peu nombreux, et ce même si « les employés » ou « le monde du travail » correspond à un des quatre domaines clefs de la performance en matière de responsabilité sociale aux côtés de l’environnement, des consommateurs et de la société (ou communautés locales). Par ailleurs, plusieurs de ces travaux adoptent une approche utilitaire, c’est-à-dire qu’ils s’inscrivent dans une justification de la responsabilité sociale compte tenu de sa contribution potentielle à l’engagement des employés, à l’attractivité de la firme ou à la rétention de la main-d'oeuvre.

Nous souhaitons dans ce numéro aller au-delà de ces approches qui s’inscrivent dans la perspective traditionnelle de la gestion des ressources humaines en amorçant un questionnement enraciné dans les principes de RSE qui portent au premier plan l’intérêt général de la collectivité qui fournit la main-d'œuvre aux organisations productives. Plusieurs pratiques d’avant-garde chez les entreprises permettent d’esquisser les formes de ce questionnement au chapitre

1. de la gestion des compétences en contexte de changement organisationnel, de la sécurité d’emploi et de l’employabilité,
2. de la justice organisationnelle notamment en matière de rémunération,
3. de la santé et la sécurité au travail,
4. de la démocratisation en milieu de travail et enfin
5. de la diversité en emploi (en fonction du sexe, de l’origine ethnoculturelle, d’un handicap, etc.).

Nous nous intéressons donc aux pratiques de responsabilité sociale susceptibles d’incarner la responsabilité sociale compte tenu de leurs retombées tant sociales que psychologiques pour les salariés, mais aussi à celles visant l’intégration des individus et des populations marginalisées à la société, le renforcement du tissu social ainsi que la contribution à l’enrichissement collectif via les politiques d’emploi, de formation et de localisation. Quels sont les déterminants de telles pratiques ? Qu’est-ce qui les motive ? Sont-elles le fruit de luttes et de compromis sociaux, la mise en œuvre d’une vision dirigeante progressiste ou la clef d’un positionnement stratégique ? Comment ces pratiques innovantes se structurent-elles ? Et quels sont les impacts de ces pratiques sur les travailleurs et au sein des populations où ces entreprises sont implantées. Nous acceptons les contributions qui viendront alimenter cette réflexion, et dont le format respecte les normes suivantes :

Faire figurer sur la première page, outre vos nom et prénom, votre adresse postale, un petit texte présentant le ou les auteur(s), le titre en français, mais aussi en anglais, le résumé et les mots clés (pour recherche Internet sur le sujet) en anglais et en français. Le texte ne doit pas dépasser 50 000 signes, notes et bibliographies comprises.


Les fichiers attachés doivent être envoyés par courriel :

A: AGPAEDIT@wanadoo.fr
De: votre adresse e-mail
Sujet: Article pour le thème RSE-GRH RIP 31
Cc : bourion@univ-nancy2.fr, gaudreau.anne@uqam.ca,
Pièce jointe : votre article.