icon bulletin icon Nous joindre icon Youtube

Le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes examine le rapport du Canada

La performance du Canada scrutée par le Comité de la CEDEF de l'ONU à Genève
(Ottawa – Le 27 octobre 2008) Des représentantes de l'Alliance canadienne féministe pour l'action internationale (AFAI), une alliance pancanadienne de 70 organisations de femmes en quête d'égalité, ont participé à la session du Comité de la CEDEF à Genève. Le Comité a soumis le gouvernement canadien à un interrogatoire rigoureux quant à son échec à respecter les garanties d'égalité envers les femmes inscrites dans la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF) ratifiée par le Canada en 1981. Les expertes du Comité ont notamment abordé des questions et des enjeux touchant la violence conjugale et la garde d'enfants; les maisons d'hébergement pour les victimes de violence conjugale; les permis de séjour pour les victimes de la traite des personnes; l'incarcération commune des jeunes femmes et des jeunes hommes; l'assistance sociale; les taux de suicide chez les jeunes Autochtones; les décès d'enfants chez les peuples autochtones; la participation des hommes dans la défense des droits des femmes; les femmes autochtones disparues et assassinées; le VIH et le sida chez les femmes autochtones; la représentation des femmes dans la population active; et l'accessibilité de l'aide juridique. Bon nombre de ces préoccupations du Comité de la CEDEF avaient déjà été soulevées lors du dernier examen du Canada en 2003 et le Comité a souligné l'absence de mécanismes destinés à garantir le respect de la Convention au sein du gouvernement canadien. Vous trouverez un résumé des commentaires présentés par le Canada au Comité de la CEDEF à : cette adresse. L'Alliance canadienne féministe pour l'action internationale (AFAI) et d'autres organisations de femmes revendiquant l'égalité attendent avec impatience la publication des Observations de clôture du Comité sur la performance du Canada quant à la mise en oeuvre des dispositions de la CEDEF. Ce rapport sera rendu public le 7 novembre 2009 à la fin de la présente session du Comité de la CEDEF de l'ONU. Pour des informations pertinentes sur le sujet, vous pouvez consulter les sites Web de l'AFAI et de l'ONU: «Inégalité des femmes au Canada», rapport de la société civile préparé par l'AFAI et présenté au Comité de la CEDEF de l'ONU : http://www.fafia-afai.org/files/FAFIA_CEDEF_2008.pdf Déclaration préliminaire du 20 octobre 2008 par les ONG canadiennes lors de l'examen de la CEDEF par l'ONU : http://www.fafia-afai.org/en/les_examens_du_comite_de_la_cedef_declaration_des_ong_canada Sommaire de l'examen du Canada par les Nations Unies à : http://www.unog.ch/80256EDD006B9C2E/(httpNewsByYear_en)/C216AED997D603C6C12574EA005CA1C9?OpenDocument -30- Pour plus d'information, contacter Nancy Baroni à l'AFAI au 613-232-9505, poste 229 http://www.fafia-afai.org/

LE COMITÉ POUR L'ÉLIMINATION DE LA DISCRIMINATION À L'ÉGARD DES FEMMES EXAMINE LE RAPPORT DU CANADA 22 octobre 2008
Le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes a examiné aujourd'hui le rapport périodique du Canada sur les mesures prises par ce pays pour se conformer aux dispositions de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes. Le Comité adoptera en séance privée des observations finales sur ce rapport, qu'il rendra publiques à l'issue de la session, le vendredi 7 novembre. Le rapport du Canada était présenté par la Coordinatrice de Condition féminine Canada, Mme Clare Beckton, qui a notamment fait valoir que le taux de chômage des femmes baisse régulièrement et que le Canada continue de combler le fossé qui existe entre les hommes et les femmes au niveau des salaires. Cependant, le Canada est conscient que la situation des femmes peut encore être améliorée, en particulier s'agissant des femmes autochtones, handicapées et immigrantes. Par ailleurs, tous les niveaux du Gouvernement du Canada mettent en place des mesures pour lutter contre la violence à l'égard des femmes. En outre, la santé et le bien-être des femmes constituent des priorités pour le Canada. Tous ces exemples de politiques et de programmes canadiens en vigueur qui touchent les femmes et leur famille montrent l'engagement canadien continu en faveur de la protection des droits des femmes et le respect de la Convention, a déclaré Mme Beckton. L'importante délégation canadienne était également composée de représentants de Condition féminine Canada, du Ministère du patrimoine canadien, du Ministère de la justice, du Ministère des ressources humaines et du développement social, du Ministère des affaires indiennes et du Nord, du Ministère de la santé, du Ministère des affaires étrangères et du commerce international, ainsi que des gouvernements du Québec, de l'Ontario, de Terre-Neuve et du Yukon. La délégation a répondu aux questions et observations des membres du Comité concernant notamment la lutte contre la pauvreté et l'aide aux groupes les plus vulnérables, la violence à l'égard des femmes, la traite des personnes, la participation des femmes à la vie politique, la santé et le logement. La Présidente du Comité s'est félicitée des progrès accomplis par le Canada. Mais il reste des progrès à accomplir pour respecter pleinement les obligations du pays et assurer une meilleure visibilité de la Convention. En outre, les textes discriminatoires qui restent en vigueur doivent être immédiatement supprimés, a souligné la présidente. [...] Prendre connaissance de la présentation du rapport du Canada et lire le reste de cet article ici