Les services en alpha-francisation : aperçu

<< Retour au dossier

Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI)

  • responsable de la francisation des nouveaux arrivants
  • subventionne les organismes communautaires
  • fournit les formatrices et les formateurs
  • gère le recrutement des participant-e-s
  • développe les programmes de formation

C’est le ministère responsable de la francisation des personnes admises au Québec. Il organise le recrutement et l’inscription des participant-e-s, embauche les formatrices, développe le programme et subventionne les organismes communautaires pour la prestation de service en alpha-francisation. Ce programme est disponible à temps plein ou à temps partiel (1100 heures de formation).

Pour pouvoir participer aux formations en alpha-francisation du MIDI, il faut être arrivé au Québec depuis moins de cinq ans et avoir complété moins de neuf années de scolarité.

Ce programme est le seul qui reconnaît la compétence linguistique au terme de la formation, obligatoire pour la demande de citoyenneté.

Les commissions scolaires

  • Font leur propre recrutement
  • Développent leurs programmes
  • Établissent leurs critères d’évaluation des participant-e-s

Les commissions scolaires fournissent des services en alpha-francisation de manière indépendante du MIDI : elles recrutent elles-mêmes leurs participant-e-s, développent leurs propres programmes et établissent leurs critères d’évaluation.

L’objectif du programme des commissions scolaires est de développer au maximum les compétences en communication orale des apprenant-e-s,  pour les diriger ensuite vers les programmes d’alphabétisation ou vers les centres d’éducation des adultes, notamment pour le rattrapage académique des niveaux primaire et secondaire.

Les commissions scolaires ne possèdent pas d’entente avec Citoyenneté et Immigration Canada. En conséquence, les apprenant-e-s, au terme de leur parcours en francisation-alpha, n’obtiennent pas la reconnaissance de leur niveau de compétence linguistique. Ces participant-e-s doivent alors refaire des évaluations dans divers organismes accrédités par le gouvernement fédéral ; des coûts importants sont associés à ces démarches.

Le milieu communautaire

Plusieurs organismes communautaires offrent des services d’alpha-francisation qui ne sont pas mandatés par le MIDI. Ainsi, ces organismes ne sont pas contraints d’appliquer un programme, font eux-mêmes leur recrutement, et ne sont pas tenus de procéder à des évaluations. Ceci permet d’offrir des activités qui sont par exemple davantage fondées sur la volonté de briser l’isolement des personnes nouvellement arrivées. Ainsi, le Centre des Femmes de Montréal propose des cafés-rencontres et des ateliers de conversation. Le Centre Scalabrini aide les immigrant-e-s et les réfugié-e-s à s’installer.

<< Retour au dossier